Fontaine Saint-Roch

Allée Saint-Roch

La fontaine Saint Roch a été réédifiée en 1897 à l’occasion de l’ouverture de la route conduisant de la Gare au Parc du château de Kernévez. Elle est ornée des armes de la famille Budes : "d’argent au pin de sinople, accosté de deux fleurs de lys de gueules". Elle porte pour devise "Superis victoria faustis". La statue du saint a disparu.

L’édicule en granit rappelle que le lieu, marécageux et à l’écart de la ville, était étroitement associé au nom de Saint Roch, protecteur des pestiférés. La ville a été frappée en effet, à maintes reprises, par des épidémies de peste au Moyen-Age. Une "maladrerie", en réalité un village de petites chaumières, abritait dans ce secteur les pestiférés, lépreux et autres parias comme les "cacous" venus d’Espagne qui se voyaient interdire tout autre métier que celui de cordier. Ils tissaient les cordes des cloches des chapelles avoisinantes et devaient fournir aussi celles pour les... exécutions des criminels.

Une chapelle Saint Roch, aujourd’hui disparue, avait été édifiée en 1632 dans ce quartier dit aussi de la « Magdeleine » afin d’y accueillir les prières des malades. Cette chapelle se voit en perspective dans le tableau du Rosaire à la cathédrale.

Fontaine Saint-Roch

Avenue Saint Roch
29250  Saint-Pol-de-Léon

MAJ 21 février 2015 par Communication