Influenza aviaire hautement pathogène : le risque d’introduction du virus dans les élevages est élevé

Comme plusieurs pays d’Europe, la France est confrontée à un épisode d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) depuis la mi-novembre. Le virus en cause (HSN8) atteint exclusivement les oiseaux : il n’est pas transmissible à l’homme. L’ensemble du territoire national métropolitain est classé en niveau de risque« élevé » d’introduction du virus par les oiseaux migrateurs depuis le 17 novembre 2020.

La Bretagne est située dans un couloir de migration d’oiseaux sauvages. Les élevages de notre région comme les oiseaux de basse-cour sont donc particulièrement exposés au risque de contamination. Si aucun élevage professionnel n’est actuellement touché en Bretagne, le virus a été détecté dans le Morbihan sur deux oies sauvages retrouvées mortes sur le littoral. La vigilance reste donc impérative pour protéger les oiseaux domestiques.

S’agissant des mesures de prévention (mesures de biosécurité) à appliquer par les particuliers détenteurs de basse-cour ou d’autres oiseaux captifs
Afin d’éviter tout contact entre des oiseaux sauvages et des volailles de basse-cour, les particuliers détenteurs d’oiseaux doivent confiner les oiseaux ou installer un filet de protection au-dessus de leur enclos. Ces dispositions s’appliquent sans dérogation possible. Ils doivent également surveiller la santé de leurs oiseaux et signaler toute mortalité anormale à un vétérinaire. Le non-respect de ces obligations est passible d’une contravention de 4e classe, soit une amende pouvant aller jusqu’à 750 euros.

S’agissant du recensement des particuliers détenteurs de basse-cours ou d’autres oiseaux captifs
Les détenteurs non professionnels de volailles de basse-cour ou d’autres oiseaux captifs élevés en extérieur sont tenus de se déclarer auprès de la mairie via le site Mes démarches ou le formulaire

Déclarer ses oiseaux dans le cadre d’un foyer de maladie aviaire - Cerfa n°15472*02

.

S’agissant de la surveillance de la faune sauvage
La découverte de cadavres d’oiseaux sauvages doit être signalée à l’Office français de la biodiversité (OFB) - Service départemental du Finistère- au 02 98 82 69 24 ou par courriel à l’adresse sd29 chez ofb.gouv.frou la fédération de la chasse au 02 98 95 85 35.

Le signalement comporte les éléments suivants : les coordonnées du découvreur (identité et téléphone), une description de la situation : identification précise du lieu de découverte (coordonnées GPS, copie carte), date de la découverte et photographie des oiseaux découverts.

Renseignements complémentaires :

MAJ 2 juin 2021 par Communication